Malgré la célébrité, l’homme, tel que dépeint par Doris Lussier, garde sa simplicité :

« Il y avait deux Félix. L’homme public était plein d’une discrète humilité. […] Sa gloire le gênait. Mais dans l’intimité, loin des feux de la rampe, il était d’une exubérance, d’une gaieté contagieuse, d’une poésie délirante. »

Janette Biondi dans Les Prix du Québec au XXe siècle, Domaine culturel, 2001, p. 103.